La navigation est en développement. En fait, pas mal tout est en développement...
Index | Forum | Gaming | Buzz-É+ | Cinéma | Actualité | VidéoDump | ImageDump | Discord | Adultes

◀ Retour | Prochain (Pro Tip: Comment nettoyer votre GPU) ▶

Peoplekind...



En plus de s’attirer les moqueries à l’international, le premier ministre du Canada Justin Trudeau s’est fait ridiculiser à la Chambre des communes mardi pour des propos dénoncés comme exagérément féministes.

Lors d’une assemblée publique à Edmonton jeudi dernier, qui se déroulait en anglais, M. Trudeau a corrigé une citoyenne pour son utilisation du terme «mankind» (littéralement race de l’homme). «Nous préférons dire "peoplekind" (littéralement race des personnes), pas nécessairement "mankind", parce que c’est plus inclusif», a-t-il dit.

Puisque la dame, une représentante de la World Mission Society Church of God, avait débuté sa question par un long discours sur le pouvoir des femmes et l’aspect divin de l’amour maternel, il n’est pas clair si le premier ministre tentait de faire une blague ou si ses propos sont à prendre au sérieux.

Le bureau du premier ministre a fait savoir qu’il s’agissait d’un clin d’œil et que l’intervention a été sortie de son contexte.

Critiques

Qu’à cela ne tienne, la vidéo de l’échange est devenue virale et les critiques n’ont pas tardé à fuser à l’endroit de Justin Trudeau.

Dans une question au sujet des coûts engendrés par son voyage chez l’Aga Khan, la députée conservatrice Lisa Raitt s’est moquée du premier ministre mardi. «Est-ce que le premier ministre va faire une personne de lui en faisant la bonne chose et en remboursant les dépenses?» a-t-elle lancé. L’élue a ainsi remplacé l’expression «to man up» (faire un homme de soi) par «person-up» (faire une personne de soi).

Des médias étrangers se sont également emparés de l’affaire.

Le journaliste britannique Piers Morgan y a consacré mardi une chronique dans le «Daily Mail», où il fustige le premier ministre canadien pour avoir poussé, semble-t-il, la rhétorique féministe à l’extrême.

«Il y a toujours un moment où quelqu’un essaie si fort de faire partie d’un mouvement qu’il en devient un parfait idiot de la rectitude politique», écrit-il dans un long texte.

L’émission américaine Fox & Friends, matinale préférée du président républicain Donald Trump, a également fait ses choux gras de la controverse. Les animateurs sont revenus sur les propos de Justin Trudeau en interviewant un professeur de psychologie de l’Université de Toronto, Jordan B. Peterson.

«Toute une performance... Je crains que notre premier ministre ne soit capable de faire avancer ses idées que sur des rails idéologiques très étroits», a déploré le commentateur bien connu au sein de la droite pour certaines de ses positions antiféministes.
Commentaires:
Inclure une image: